Actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 30 avril 2018

Ni A45, Ni Zadistes mais 

« Contribuer à construire des alternatives d’éco-mobilité

dans la vallée du Gier »

La quinzaine d’associations et de particuliers ,riverains ligériens , fédérés autour de la Sauvegarde des Coteaux du Jarez attend aujourd’hui avec sérénité que le projet de construction de l’autoroute « doublon » A45 soit définitivement et officiellement caduque!

En début d’année 2018 la Commission nationale des Infrastructures a classé comme non prioritaire la nouvelle autoroute A45 ! Un dossier qui a déchiré les populations depuis plus de 30 ans.

Une loi de programmation est attendue pour septembre 2018 ! mais ne perdons plus de temps !

La force de mobilisation légitime faite de recours juridiques, d’argumentaires techniques, financiers et écologiques , a fait l’objet d’un livre en juillet 2017, devenu référence

Aujourd’hui, les opposants ne souhaitent pas s’arrêter là, et vont agir pour participer aux réflexions alternatives ? selon le principe « ne pas s’opposer en vain, mais construire ensemble. »

Avec l’ensemble de ses partenaires, La SCJ mènera une action de

réflexion -mobilisatrice de l’ensemble des acteurs de notre territoire : riverains, usagers de la route,paysans , jeunesse progressiste, entreprises locales novatrices dans le domaine des transports , acteurs économiques .

Notre démarche nous semble bien plus efficace et utile que les collectifs de dernière heure dispersés dans tous les sens qui perdent de vue la finalité de leur action.

« Les plus ou moins jeunes zadistes » occupants de terres publiques ont démontré, à l’aune de Notre Dame des Landes, leur duplicité. Venus soutenir l’opposition légitime à l’aéroport  Ils se maintiennent sur des squats et revendiquent maintenant « une certaine appropriation collective des territoires » 

La violence et certains comportements ne peuvent que heurter les citoyens qui travaillent depuis plus de 20 ans pour un exercice apaisé de la raison, d’autant qu’elles mettent à mal les initiatives locales déjà bien difficiles à réaliser par nos associations, paysans et chercheurs.
En septembre 2018 Les associations fédérées de la SCJ organiseront une journée de mobilisation créative autour du choix des moyens alternatifs pour les déplacements et transports des biens et des personnes sur l’A47 et l’engagement des citoyens pour une nouvelle Eco mobilité !

 





5 février 2018

BEI : le dossier de demande prêt de VINCI a disparu !

quelques-uns de nos adhérents avaient déposé ( il y a tout juste un an ) une plainte contre la demande de prêt , pour 300 Millions d’euros,  faite par VINCI auprès de la Banque Européenne d‘Investissement pour construire l’A45.

L’argument « massue » du dossier VINCI était que l’A45 permettrait  » un temps de parcours entre Saint Etienne et Lyon de 35 minutes » !?!

Nos amis avançaient, dans leur plainte le fait que la BEI est tenue par son statut. En effet  « en tant qu’institution européenne , la BEI cherche à axer ses financements sur des activités susceptibles de contribuer très fortement à la réalisation des objectifs de l’UE ».

Or le livre Blanc adopté en mars 2011 par la commission Européenne définit les grandes priorités de l’U.E.en matière de transports ceux-ci doivent « permettre une mutation profonde des modèles de transports des passagers et du fret et faire baisser de 60% les émissions de carbone de l’Union liées aux transports d’ici à 2050. »

Nos amis attiraient aussi l’attention de la BEI sur le montant demandé qui dépassait fortement les limites prévus pour le type de prêt demandé.

Aujourd’hui le dossier N° 20140057 (projet de construction de l’autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon- (FRANCE)) n’existe plus !


1 février 2018

logo SCJ jpegcommuniqué de presse

Le rapport Duron confirme le précédent rapport de la commission mobilité 21 à savoir que le dossier A45 n’est absolument pas prioritaire.

Depuis 25 ans La Sauvegarde des Coteaux du Jarez demande l’organisation d’un grand débat public autour des déplacements dans la vallée du Gier , nous sommes donc heureux qu’une telle suggestion soit prise en compte par la commission d’orientation des infrastructures . En ce sens nous pouvons considérer qu’il s’agit là d’une victoire.

Mais nous aurons la victoire modeste tant que ne seront pas mises en place les solutions du 21ème siècle qui rendront réellement service à l’ensemble des populations concernées.

Nous sommes des opposants à l’A45 mais nous sommes aussi depuis toujours des proposants aussi nous espérons pouvoir travailler avec les instances locales sur les solutions d’avenir réalistes financièrement et écologiquement.

Julia LOURD

présidente SCJ

 

 

 


DÉCLARATION DU DÉPUTÉ FUGIT –  23 JANVIER 2018- ASSEMBLÉE NATIONALE

 » ma question s’adresse à Madame la Ministre des Transports.

Cette question concerne la problématique de la mobilité entre les agglomérations de Saint-Étienne et de Lyon.

La mobilité est un élément essentiel de la qualité de vie et les citoyens ont des exigences en la matière. Après les Assises de la Mobilité, la Loi d’Orientation que nous étudierons ce printemps doit nous faire passer d’une politique d’équipements à une stratégie de mobilité pour tous qui soit à la fois réaliste, innovante et pragmatique.

Nombreux sont les citoyens qui souhaitent que la situation actuelle progresse pour améliorer les déplacements quotidiens et mieux accompagner le développement économique des territoires, développement économique dans tous les secteurs, en n’oubliant pas, par exemple, la question de l’agriculture de proximité qui est un sujet

majeur pour le territoire à la fois rural et péri-urbain que je représente au Sud du département du Rhône.

La construction d’une nouvelle infrastructure à fort impact environnemental, agricole et financier tel que le projet d’autoroute A45 censé relier La Fouillouse à Brignais, deux villes des agglomérations stéphanoise et lyonnaise, ne parait pas pertinente.

Ce projet du passé, plus de 30 ans, et dépassé est une mauvaise réponse à la problématique des transports posée.

Il semble en revanche nécessaire que l’État contribue auprès des collectivités territoriales à améliorer les infrastructures existantes, qu’il s’agisse par exemple de la ligne de TER reliant Saint-Étienne à Lyon, ligne qui manque d’ambition, qu’il s’agisse de l’autoroute actuelle A47, qu’il s’agisse enfin du pont de Givors

particulièrement sous-dimensionné et mal intégré dans son environnement.

En même temps, il semble intéressant de travailler autour de solutions innovantes pour réduire le recours aux déplacements quotidiens en véhicules individuels.

La volonté du gouvernement de développer le droit au télétravail et l’accès au haut-débit sur tout le territoire vont je pense dans ce sens.

Ma question est donc la suivante : peut-on envisager de s’appuyer sur les territoires tel que celui que je représente pour à la fois penser différemment la mobilité du quotidien et pour expérimenter et encourager les incitations à développer le télétravail et l’implantation de centres de co-working en milieux rural et périurbain

dans le but de limiter les déplacements du quotidien en direction des métropoles ?

Je vous remercie.

 

-Réponse de Monsieur Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du premier ministre en charge du numérique : Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Monsieur le Député,

Vous avez posé cette question à Madame Elisabeth Borne qui s’excuse d’être absente et qui me demande de bien vouloir la représenter.

Alors, vous l’avez interrogée sur les réponses à apporter aux enjeux de la mobilité entre Saint-Étienne et Lyon qu’il s’agisse d’infrastructures ou d’innovations en matière de mobilité dont vous savez que je suis auquel je suis très sensible.

Un projet d’autoroute entre ces deux agglomérations, l’A45, a été déclaré d’utilité publique par un décret de 2008.

Elle a fait l’objet en avril 2012 d’un appel d’offres pour la réalisation sous forme de concession. Ce projet d’une longueur de 48 Km est estimé à un total de 1,2 milliards d’euros et nécessitera une subvention publique d’équilibre de la concession de 790 millions d’euros, ce qui aujourd’hui est extrêmement élevé à la fois en montant et en quotité pour un projet concédé qui normalement serait financé sur fonds privés

Il s’agit d’un des projets qui est examiné aujourd’hui dans le cadre du Conseil d’Orientation des Infrastructures qui a été lancé.Ce conseil il répond au souhait du Président de la République d’analyser les projets dans une logique de soutenabilité et de sincérité du budget.

Ce conseil doit remettre ses conclusions prochainement.Pour cela, l’ensemble des acteurs ont été conviés à exprimer pour faire émerger de nouvelles solutions.

Par ailleurs nous avons conduit, et dans ce territoire aussi, entre septembre et décembre 2017, la démarche participative des Assises de la Mobilité afin d’identifier les besoins et les attentes prioritaires de l’ensemble des acteurs de la mobilité.

Ces Assises, elles aboutiront à une Loi d’Orientation des Mobilités qui sera présentée au Parlement au premier semestre 2018.

Si la poursuite de la procédure de mise en concession de l’A45 n’était pas décidée, il conviendrait alors de rechercher des solutions d’amélioration qui devront bénéficier de multiples solutions alternatives notamment l’aménagement de l’A47 et le renforcement des liaisons ferroviaires existantes.

Par ailleurs et vous l’avez rappelé, pour améliorer les mobilités du quotidien nous souhaitons inciter les territoires à innover.

C’est pour ça que la Ministre lancera très prochainement un appel à manifestation d’intérêt pour identifier les collectivités candidates pour accueillir les expérimentations en la matière.

Les pratiques innovantes que vous évoquez sont particulièrement bien adaptées aux territoires ruraux et péri- urbains et elles me semblent tout indiquées pour faire l’objet de démarches s’inscrivant dans le cadre de cet appel.

Monsieur Fugit :
Merci, Monsieur le Ministre, pour cette réponse que je qualifierai d’encourageante.

Simplement, peut-être à la limite même corriger un de vos chiffres à la hausse.

Sachant que quand le projet d’autoroute actuel est estimé à 1,2 milliard, en réalité c’est bien plus parce que certaines parties ne sont même pas prévues, notamment l’arrivée sur l’agglomération lyonnaise.

Donc c’est plus un projet qui s’approche des 2 milliards et donc c’est la raison pour laquelle nous sommes nombreux, élus locaux et aussi citoyens, à penser qu’il vaut mieux, comme vous l’avez laissé entendre aussi, sûrement s’intéresser aux infrastructures existantes et aussi aux nouvelles formes de travail ou de déplacement

en tout cas de réduction des mobilités.

Je vous remercie.

 


 

février 2018   CARNAVAL!!!!!!!!!! ……………… préparez vos déguisements!

 


                      Samedi 30 Septembre 2017 SAINT-JOSEPH

 

« Mon village …
… c’est ma maison »

 

Soyez nombreux pour (re)découvrir et préserver notre patrimoine local

Venez soutenir le projet de rénovation d’une loge située sur le tracé de l’A45

Une randonnée accompagnée et commentée par un archéologue

vous permettra de mieux connaitre les richesses de notre village. (Réservé aux adultes et sur inscription au 06 95 07 96 91 – (25 personnes maximum)

Rendez-vous à partir de 15 h Hameau de Bissieux, au lieu-dit «La Combe »

(Suivre fléchage – Parking possible)

 

Programme :

 

15h

– Lancement officiel du chantier de rénovation d’une loge, symbole de la préservation du patrimoine rural de notre commune.

– Départ d’une marche sur le thème « L’aqueduc et ses à-côtés » accompagnée et commentée par un passionné d’archéologie. (Durée : 2h environ)

De 15h à 18h

– En fil rouge et sur place : présentation du projet de rénovation et pose des premières pierres.

– Marche libre autour des vestiges de la vallée du Bozançon

– Animation par un chanteur et un conteur …

Vers 18h30

– Apéritif dinatoire partagé 20h30

– Soirée courts-métrages proposée par Ciné Shaman « Des plumes sous le goudron ? »

(90 min avec entracte / déconseillé au moins de 12 ans)

Lieu-dit Bissieux 2 chemin du Serre 42800 Saint Joseph Participation libre

 

___________________________________________________________________________________

22 juillet 2017 lettre du député JUANICO à Nicolas HULOT et à Elisabeth BORNE

__________________________________________________________________________________

 

5 juillet 2017

NON TRUMP T’ES PAS TOUT SEUL, DANS LA LOIRE TU AS DES COPAINS 

liste des climato-sceptiques de la Loire :

  • Emmanuel IMBERTON président CCI lyon Métropole,St Etienne-Roanne
  • Philippe GUERAN président CCI Auvergne-Rhône-alpes
  • Laurent FIARD président MEDEF Lyon Rhône
  • François TURCAS président CPME Rhône Auvrgne Rhône- Alpes
  • Benoit FABRE président MEDEF Loire
  • Alain AUDOUARD président CMA lyon-Rhône
  • Georges DUBESSET président CMA Loire
  • Patrick MARTIN président MEDEF AURA
  • Daniel VILLAREALE président CPME de la Loire
  • Bernard BONNE président conseil départemental de la Loire
  • Gael PERDRIAU président St-Etienne Métropole
28 juin 2017

communiqué de presse suite à l’avis du conseil d’Etat favorable à la mise en concession de l’A45:

La balle a toujours été dans le camp du gouvernement, l’avis du Conseil d’État sur la mise en concession ne change rien à la donne.

Le nouveau gouvernement est désormais au pied du mur, il doit être logique dans ses actions.

Le ministre de la transition Ecologique pose la bonne question lorsqu’il déclare il faut savoir où l’on va et où l’on ne veut pas aller.

Les élus de notre territoire veulent nous endetter encore plus alors qu’il existe une solution alternative pour l’amélioration globale du système de transport et déplacements pour un coût moindre.

Puisque les collectivités sont prêtes à mettre 845 Millions d’euros sur la table que cet argent servent à améliorer réellement la vie quotidienne de nos concitoyens car il resterait encore de l’argent après avoir résolu le problème des transports dans la vallée du Gier.

Nous rappelons que la participation publique pour le projet A45 ne peut se limiter à 845 millions il faudrait ajouter au minimum 266 millions de coûts induits.
Grâce aux actions conjuguées des associations, le projet A45 a pu être retardé de près de 20 ans !

La bataille est loin d’être terminée : nous nous préparons pour les actions à venir. Nos associations appellent la population à poursuivre la mobilisation les 1er et 2 juillet prochains à Saint Maurice sur Dargoire, contre un projet du siècle passé qui met en danger les générations futures !

Frédéric COUZOn Julia LOURD

co-présidents SCJ

24 juin 2017

CROP circle à SAINT JOSEPH!

DJI_0010_resized

 

 

 

 

Publicités